maison d'édition
catalogue
blog
un café l'édition
 

Entretien avec...

 Ginger The Carott vient de sortir le 11 mai ! Mais permettez-nous de revenir un instant sur l'autre ouvrage-phare d'Un café, l'édition ! : Jeudi 17.

Entretien avec le scénariste, Geoffroy Rubbino. C'est dans un cadre fleuri et autour d'une eau minérale que Geoffroy nous a reçus. Pour notre plus grand plaisir. Et le vôtre, n'en doutons pas.

Un café l'édition ! : Le premier tome de la B.D Jeudi 17 est paru le 1er décembre 2012. Quatre mois plus tard, peux-tu nous dire où vous en êtes au niveau des ventes ?

Geoffroy Rubbino : Nous sommes très contents du démarrage. C'est inespéré. On a vendu entre 200 et 300 livres.

Un café, l'édition ! : Entre 200 et 300 ?

Geoffroy Rubbino : Oui, je sais, ce n'est pas très clair. Mais c'est Antoine qui tient les comptes et, pour lui, 6 x 7 ça fait entre 40 et 50. Plus ou moins.

Un café, l'édition ! : Comment expliques-tu ce succès ?

Geoffroy Rubbino : Le réseau local a très bien fonctionné. Nous remercions à nouveau tout nos amis, proches ou connaissances qui ont acheté le livre. Maintenant, on essaie d'élargir ce réseau.

Un café, l'édition ! : C'est-à-dire ?

Geoffroy Rubbino : Nous cherchons de nouveaux lieux de distribution et nous faisons des salons. Par exemple, le 2 mars, on a fait une séance de dédicace à Toulouse lors des festivités de l'Enseight. On a vendu 2 BD. Au salon de la BD à Billère, près de Pau, 7 BD en deux jours. Je crois que nous tenons le bon bout. A ce rythme, on aura bientôt vendu nos 300 livres restants.

Un café, l'édition ! : Il a fallu plus d'un an et demi pour finaliser Jeudi 17 Dodo 1. Comment se partage ton travail avec Antoine ?

Geoffroy Rubbino : Très simplement. On est sur la même longueur d'onde et il n'y a pas de problème entre nous. Antoine sait que ma partie est la plus longue et la plus difficile. Il me laisse travailler à mon rythme et comprend tout à fait qu'il doive se tourner les pouces en attendant que j'avance dans le plus gros du travail. Sa part, à lui, est plus facile ; même s'il met davantage de temps que moi pour avancer.

Un café, l'édition ! : Jeudi 17 est prévu en 3 volumes. Dodo 2, ça avance ?

Geoffroy Rubbino : On est en plein dedans. J'avoue que je n'arrête pas et que c'est difficile à concilier avec mon activité professionnelle... J'aimerais parfois avoir plus de vacances pour pouvoir m'y pencher davantage.

Un café, l'édition ! : Et Antoine ?

Geoffroy Rubbino : Antoine, il a eu plein de grippes, quelques tuiles au niveau son matériel et d'autres choses plus urgentes à régler... Il a toujours de bonnes excuses pour ne pas dessiner mais je ne lui en veux pas. On réalise ce projet pour se faire plaisir, pas pour se prendre la tête.

Un café, l'édition ! : Vous avez une date de parution en tête ?

Geoffroy Rubbino : Juillet 2016, ça paraît jouable.

Un café, l'édition ! : Peut-on s'attendre à quelques surprises pour ce tome 2 ?

Geoffroy Rubbino : C'est possible. Notre histoire n'est pas figée, elle évolue. Par exemple, on nous a souvent dit qu'il n'y avait pas suffisamment à lire dans le tome 1 : on a donc décidé de mettre beaucoup plus de texte dans le tome 2. Ce qui nous guide, c'est le plaisir et le confort du lecteur.

Un café, l'édition ! : Dernière question, pourquoi avoir choisi un pigeon parmi les héros de Jeudi 17 ?

Geoffroy Rubbino : Au départ, en parallèle des trois enfants, j'étais parti sur l'histoire d'un tigre de Chine méridionale mais c'était un peu trop convenu. Et puis, il y a toujours eu une grosse demande à propos des pigeons, une attente de connaissances qu'il fallait assouvir.

Un café, l'édition ! : Merci Geoffroy Rubbino.

Geoffroy Rubbino : Merci « Un café, l'édition ! ».



un café l'édition

Pour toutes demandes ou réclamations veuillez remplir les champs ci dessous :

formulaire bas
×